Éloges

CONTENU textes et photographies
DATE 2007
ISBN 9782922892277
FORMAT 23 x 31 cm
PAGINATION 288
LANGUE Français
PRIX 39.95$
En librairie

C’est fabuleux, magique. Et touchant. Un ouvrage de haut calibre. 

Elle Québec

Hommage à 85 comédiennes d’ici qui nous ouvrent la porte de leur loge. De Sophie Cadieux à Andrée Lachapelle, de Céline Bonnier à Béatrice Picard, en passant par Catherine Trudeau, Anne-Marie Cadieux et Sylvie Léonard, nous assistons à la transformation des comédiennes – maquillage, coiffure, costumes… et trac ! – jusqu’à leur entrée en scène.

De superbes photographies accompagnées d’entretiens avec une quinzaine d’actrices sur leurs rituels dans les loges et d’un écrit inédit de la dramaturge Evelyne de la Chenelière sur le regard, au fil des ans, d’une actrice dans sa glace.

Auteurs

 Communicatrice tous azimuts, Martine Doucet est photographe, chroniqueuse culturelle à la radio de Radio-Canada et réalisatrice. Elle a créé l’émission Portrait de famille, diffusée à TV5, où elle agissait à la fois comme animatrice et photographe. Elle a fait paraître ses photos dans de nombreuses publications ; Éloges est son premier ouvrage.

Journaliste et auteure, Ariane Émond a cofondé le magazine La Vie en rose dont elle a été l’une des figures de proue. Depuis 15 ans, elle a animé de nombreux débats publics sur des enjeux de société. On peut l’entendre ou la lire, régulièrement, dans les journaux, à la radio, à la télévision. Elle a publié Les ponts d’Ariane (VLB éditeur, 1994). 

Extraits

Souvent je pensais à l’avantage qu’ont les actrices sur toutes les autres femmes : passer de longues minutes devant le miroir fait partie de leur travail. On ne peut les taxer de coquetterie, de vanité ou de frivolité, puisqu’il est de l’ordre naturel des choses qu’une actrice se dévisage. Quel bonheur. « Me dévisager jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de visage, jusqu’à ce que mon visage se défigure lui-même d’une altération qui le rende étranger à mes propres yeux. » D’ailleurs sa mère lui disait de temps en temps, arrête donc de te dévisager comme ça, et sors de cette salle de bain !

Evelyne de la Chenelière

 

« Bientôt, je devrai quitter la loge et éteindre les lumières derrière moi. » Céline prend une petite inspiration. « C’est le moment où je me sens le plus seule, le plus vulnérable, comme s’il fallait que je ferme le couvercle d’un cercueil avant d’affronter le trou noir. […] Et vous allez rire, à cet instant, j’ai l’impression de me prendre par la main, littéralement. Et j’avance jusqu’au bout du tunnel, jusqu’au trou noir, jusqu’à la scène. » 

Céline Bonnier par Ariane Émond

 

Pour que son cœur batte moins fort, elle se tourne en pensée vers ses chers disparus. « Avant d’entrer en scène, depuis toujours, je fais un signe de croix. Il faut que je le fasse. Et j’énumère tous mes morts, tous sans exception et dans un ordre précis. » […] Quarante, cinquante noms peut-être... « Si je ne le faisais pas, j’avoue que j’aurais peur d’oublier mon texte. C’est un rituel superstitieux, sans doute, mais c’est plus que ça. Je nomme tous ces gens que j’ai aimés, qui ont eu une grande influence sur ma vie afin qu’ils restent vivants et près de moi. C’est un geste de résistance. »

 Andrée Lachapelle par Ariane Émond

Un sourire chaleureux, les cheveux encore mouillés, Anne Dorval m’entraîne tout de suite vers sa loge où trône un énorme soutien-gorge bourré de faux seins en mousse. Elle annonce que je vais assister à une transformation spectaculaire. Pas étonnant, je suis sur le plateau de la série culte Le cœur a ses raisons ! […] Ce matin, elle est Criquette, une sorte de Madame Dynastie à la puissance dix. Dans la glace, son reflet est irréel avec cette volumineuse poitrine qui prend toute la place. D’ailleurs, tout le monde s’amuse à lui tripoter les faux seins, chaque geste déclenchant des fous rires.

Martine Doucet

Critiques

« C’est fabuleux, magique. Et touchant. Un ouvrage de haut calibre, vraiment. »

Danielle Laurin, Elle Québec

« Un livre vraiment extraordinaire, un album fabuleux, une réflexion aussi fort intéressante, un très beau travail d’édition. »  

Marie-France Bazzo, Bazzo TV

« Martine Doucet sait capter, attraper au vol le flottement d’un regard, une pensée, un rêve, un désespoir. Elle sait lire l’intérieur. Et elle sait l’écrire aussi. Les textes qui accompagnent ses photographies sont toujours frappés par la justesse. […] Un vrai bel hommage au secret le mieux gardé du métier : sa folie. »  

Josée Blanchette, Le Devoir

« Au-delà de la beauté impressionniste des photos et de l’élégance de la mise en pages, ce livre est aussi un document de référence, voire une tranche d’histoire dans la vie des actrices et dans la vie de la photographe émue qui les épie. »  

Nathalie Petrowski, La Presse

  • F

Notre devenir : demeurer inclassable.