Jacques Bilodeau. Habiter / Inhabited

CONTENU essai, entretien, photographies (vendu avec un DVD)
DATE 2008
ISBN 9782922892260
FORMAT 18 x 25,5 cm
PAGINATION 160
LANGUE Français, Anglais
PRIX 44.95$
En librairie

À lire absolument ! 

Living with style

Une incursion dans la pensée et les réalisations d’un designer inclassable, hors normes, créateur d’espaces et inventeur patenté, lauréat de plusieurs prix (dont celui de Commerce Design de Montréal 2001 et de Créativité Montréal 2007), qui s’impose entre biennales de prestige et recoins de chantiers. Dans ses habitats, un mur se déplace, un sol s’ouvre et se dérobe, un plancher devient table, créant des espaces modulables qui laissent place à un sentiment d’angoisse ; cette angoisse qui garde le corps en éveil. C’est ce que Jacques Perron appelle « la pratique de l’intranquillité ».

Jacques Bilodeau. Habiter / Inhabited a reçu 1er prix Grafika 2009 dans la catégorie livre.

Auteurs

Jacques Perron est essayiste, photographe et vidéaste. Depuis plus de 20 ans, il étaye le travail de Jacques Bilodeau. Il signe, dans cet ouvrage, images et texte et plonge au cœur des préoccupations de Jacques Bilodeau. 

Extraits

Les interventions architecturales que conçoit Bilodeau exigent de sa part - mais autant des résidants, et même des visiteurs - une forme de disponibilité, voire de liberté : devant l’absence de références domestiques usuelles, on est sommé d’exister dans l’instabilité.

...

Le labeur du corps, la violence, la poésie, avancer à tâtons, essayer, recommencer, risquer, accompagnés de tout ce qu’il y a de provocant dans la réflexion sur l’habitation, l’excès, le rien, se mettre à l’épreuve, y manger, y dormir, y angoisser, tout cela me rappelait le travail et l’attitude de Bilodeau. Tous deux ayant en commun une pratique existentielle.

...

Cette lumière extraordinaire, partout présente dans chaque projet, sculpte avec force et finesse l’environnement. Elle anime l’inanimé, éclaboussant l’acier, rasant le béton, caressant le bois. C’est la lumière qui donne une sensualité, voire une noblesse, à des matériaux souvent industriels. Et c’est à tort que l’on associe l’œuvre de Bilodeau au noir, à l’obscurité.  

Jacques Perron

Critiques

« […] Jacques Bilodeau, cet inclassable Montréalais que j´hésite à présenter après lecture des textes de Jacques Perron, tellement ils mettent en lumière avec justesse toute la cohérence du parcours créatif de l´autodidacte. Le livre, publié par les éditions du passage, présente ses laboratoires architecturaux majeurs (des transformations de bâtiments industriels, pour la plupart) et ses objets-sculptures dans une formule graphique sans artifices menée par le studio Feed. À travers un entretien d´Éric le Coguiec, on dissèque un certain « art d´habiter » qui n´est pas sans laisser de traces. À lire absolument ! Nous y reviendrons. »  

Plaisirs de vivre

« Illustré de nombreuses photographies, l’ouvrage permet au lecteur de découvrir les sculptures "transformables" de Jacques Bilodeau : poches de néoprène et alvéoles de feutre, objets étranges, capsules d’immersion, œuvres à toucher, mais aussi à faire siennes en s’y lovant, en y moulant l’empreinte de notre corps. »  

Créativité Montréal

  • F

NOS LIVRES SONT DES RENCONTRES.