Onze femmes face à la guerre

CONTENU photographies et textes
DATE 2011
ISBN 9782922892567
FORMAT 31 x 32 cm
PAGINATION 192
LANGUE Français
PRIX 59.95$
En librairie

Des photos riches et fortes, dans la tradition du genre.

Jean-François Nadeau

En 2001, le reporter et photographe Nick Danziger (World Press Award) réalise pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) onze portraits de femmes dans plusieurs situations de conflits armés en Afghanistan, Israël, Colombie, Bosnie-Herzégovine, Cisjordanie, Sierra Leone et dans la bande de Gaza. Depuis, il a voulu savoir ce qu'étaient devenues Olja, Mariatu, Dzidza, Amanda, Efrat, Nasrin, Qualam, Sarah, Shinaz, Zakiya et la petite Mah Bibi. L'enquête fut menée, à travers différents réseaux. Dix ans plus tard, les voici réunies dans un livre bouleversant d'émotions intitulé Onze femmes face à la guerre.

Onze femmes face à la guerre, il cherche à sensibiliser les gens aux conditions de vie de ces femmes vivant des événements traumatisants et, de manière plus générale, il expose les conséquences à long terme des conflits armés sur les populations. Des textes de présentation, signés Frédéric Joli, relatent les rencontres du photographe avec chacune d'entre elles. Chaque témoignage, qui retrace le troublant parcours de ces femmes, est accompagné d'une photo noir et blanc qui date de la première rencontre en 2001 et, d'une photo en couleur qui marque les retrouvailles.

Cet ouvrage a été réalisé en coédition avec la maison française Éditions Lieux-Dits. 

Auteurs

Né à Londres, Nick Danziger quitte seul le Royaume-Uni à l'âge de treize ans pour se rendre à Paris. Ce goût précoce du voyage le mène ensuite en Amérique du Sud, au Moyen-Orient et à travers l'Afrique. En se rendant annuellement en Afghanistan depuis 1984, il a traversé tous les régimes, guerres que ce pays a vécu. En 1991, Nick Danziger réalise le documentaire War Lives and Videotape, consacré aux enfants abandonnés de l'asile psychiatrique de Marastoon à Kaboul. Diffusé par la B.B.C. et par ARTE, le film remporte le prix Italia du meilleur documentaire télévisé de l'année. Le photographe est l'auteur, entre autres, du best-seller Danziger's Travels: Beyond Forbidden Frontiers (1987) et The British: A Photographic Journey (2001). Il collabore régulièrement aux prestigieux journaux et magazines Newsweek, Time magazine, Vanity Fair, The Times, Paris Match, Le Monde, Le Figaro, VSD ou encore Elle Magazine. En 2004, Nick Danziger obtient le World Press Award pour son "portrait miroir" de George Bush et Tony Blair.  

Frédéric Joli est né à Lyon en 1964. Depuis l’âge de vingt ans, il effectue des allers et retours entre journalisme et humanitaire. Il se passionne très tôt pour l’action et le droit international humanitaires et reconnaît en Henry Dunant l’un de ses pères spirituels. Il occupe depuis dix ans les fonctions de porte-parole en France du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et est l’auteur du blog L’humanitaire dans tous ses états sur lemonde.fr.

Extraits

Dzidza a tout perdu un jour de juillet 1995. Ses deux fils et son mari. Aucun des trois n’est rentré à la maison. Dzidza, comme toutes les femmes de Srebrenica, ne se faisait guère d’illusions à l’aune des découvertes des charniers. Ils régurgitaient par dizaines, par centaines, par milliers des corps enchevêtrés, amalgamés, anonymes. Des hommes, adultes ou adolescents, tous exécutés froidement dans la chaleur de juillet, quelques semaines avant les accords de Dayton qui signaient la fin du terrible conflit d’ex-Yougoslavie. […] Dix ans plus tard, Dzidza a reconstruit sa maison à Srebrenica. Son quotidien a peu changé. Elle s’attend toujours à voir débarquer ses fils à l’heure du déjeuner. Elle garde sur elle, toujours, en dérisoire relique, une bille retrouvée dans les décombres de sa maison incendiée, propriété d’Azmir ou d’Almir.

Frédéric Joli 

Les photographies poignantes qui composent le présent ouvrage soulèvent plus de questions qu’elles n’apportent de réponses. Pourquoi, en cette ère de progrès, sommes-nous encore les témoins de tant de brutalité ? Pourquoi, dans un monde d’abondance, la misère frappe-t-elle autant de personnes ? Et comment appréhender toute la force de l’esprit humain ? Car sur le visage de ces femmes et dans les légendes qui accompagnent les photos, nous découvrons leurs épreuves et lisons leurs souffrances, mais aussi leur volonté d’aller de l’avant. Qu’il s’agisse de femmes attendant que leurs enfants reçoivent des soins médicaux en Palestine ou de femmes priant auprès d’un monument érigé à la mémoire de proches disparus en Bosnie-Herzégovine, toutes semblent nous dire : « Nous n’abandonnerons pas, alors ne nous abandonnez pas ! »

S.M. la reine Rania Al-Abdullah  

Critiques

« L'éloquence atroce de cet album fait mal. Non que l'appareil photo nous fasse passer du charnier à la boucherie, mais parce que les regards, les postures, les habitations de ces femmes et de leurs enfants témoignent avec une tristesse infinie des horreurs dues à la guerre. Ce n'est pas la monde des guerriers qui tentent de rendre coup pour coup, ni celui des gouvernants et des maquignons qui rentabilisent chaque mésentente, mais celui des mères privées de leurs enfants, des veuves esseulées à jamais, des infirmes dont la vie a été asséchée sous la machette ou la mine anonyme. [...] Les photographies de la seconde série ont beau opposer leurs couleurs au sobre noir et blanc du premier contact, les séquelles de la guerre demeurent visibles, perpétuelles, scandaleuses. [...] »

Laurent Laplante, Nuit blanche

« Pour ceux qui sont sensibles le moindrement au sort des autres, les éditions du passage publient un livre superbe intitulé Onze femmes face à la guerre, signé Nick Danziger. [...] Le livre dont je vous parle aujourd’hui relève d’une tentative de retrouver, dix ans plus tard, ces onze femmes, histoire de savoir ce qu’elles sont devenues depuis. C’est dans ce superbe bouquin qu’on découvre le résultat de ces recherches, un livre qui nous raconte la vie de ces femmes, onze destins livrés à travers les témoignages et un éventail de photographies de choix. »

Linda Corbo, Le Nouvelliste

« Dans Onze femmes face à la guerre, Nick Danziger, un excellent photographe anglais, propose les portraits de femmes de par le monde victimes de destins tragiques. Photographe dans la veine de l'humanitaire, Danziger [...] travaille le plus souvent en noir et blanc, armé d'un vieil Olympus à pellicule. Ses photos sont marquées par l'usage du grain de ses films. Des photos riches et fortes, dans la tradition du genre. Puis, il y a quelques photos couleur dont l'apparition dans le livre donne chaque fois un nouvel éclairage à l'ensemble. Il faut souligner ici, encore une fois, le remarquable travail des éditions du passage, une maison de Montréal parmi les meilleures pour la publication de livres de photographes, un genre difficile et pourtant combien nécessaire. »

Jean-François Nadeau, Le Devoir

  • F

RENCONTRES ENTRE LES ARTS ET LES  SCIENCES,  LES LETTRES ET L'HISTOIRE, LE CONNU ET  L'INÉDIT,  L'ANECDOTIQUE ET L'ESSENTIEL.