MUSEO - L'Irlande des poètes

CONTENU Poésie, photographies et texte
DATE 2017
ISBN 9782373750126
FORMAT 25 x 34 cm
PAGINATION 272
LANGUE Français, Anglais
PRIX 74.95$
En librairie

L’Irlande des poètes, le cinquième livre sur l’Irlande du photographe Jean-Pierre Duval, invite ici le lecteur à voyager à travers les paysages merveilleux de celle qu’on surnomme l’île d’Émeraude, au rythme d’une cinquantaine de poèmes écrits par les plus grands noms de la poésie irlandaise, dont les prix Nobel Samuel Beckett, James Joyce, George Bernard Shaw ou encore William Buttler Yeats.

Auteurs

Photographe et éditeur français, Jean-Pierre Duval dirige la maison d’édition française MUSEO, qu’il a fondée en 2015, après avoir été directeur des éditions Romain Pages et Biotope, spécialisées respectivement dans les livres de cuisine et de voyages, et dans l’écologie. Il est également à la tête de l’Agence pour la promotion de la biodiversité et des expressions culturelles, et membre, entre autres, du comité directeur de la Société des Explorateurs Français. Il est l’auteur de près d’une centaine d’ouvrages illustrés publiés en plusieurs langues, dans les domaines de la cuisine, du voyage et de la mer, dont La République Démocratique du Yémen du Sud (Delroisse, 1983), son premier livre, qui porte sur l’un des pays les plus fermés au monde, et plus récemment Les hommes de mer (MUSEO, 2015), L’Irlande sauvage (MUSEO, 2015) et L’Irlande des poètes (MUSEO, 2017). Ses livres et reportages sur le monde maritime ont reçu plus d’une trentaine de récompenses en France et à l’étranger.

Extraits

Les poèmes sélectionnés dans ce livre sont le reflet de la beauté naturelle de l’Irlande, mais également de la riche vie sociale du pays. En effet, au-delà des charmes de notre géographie et de notre littérature, le tissage opéré dans ce livre entre les poésies et les photos permet de comprendre que les véritables trésors de notre pays sont les Irlandais eux-mêmes.

Geraldine Byrne Nason

Les sons de l’Irlande,

ce murmure incessant

auquel on n’échappe

jamais, ce suintement issu

des buissons bas et des herbes,

de la bruyère et des fougères,

ridant les mares des tourbières,

arrachant les branches des arbres,

la lumière chassant le nuage,

le grondement traquant la vision,

une main sans trêve

peignant et caressant

le paysage jusqu’à

ce que la vallée luise

comme la robe

d’un poney de montagne.

John Montague

  • Instagram
  • Facebook

Notre devenir : demeurer inclassable.