Je me souviens d’avoir cherché oxymoron dans le dictionnaire

CONTENU récit (avec DVD)
DATE 2007
ISBN 9782922892321
FORMAT 13 x 23 cm
PAGINATION 64
LANGUE Français
PRIX 19.95$
En librairie

Je me souviens d'avoir été étonnée en apprenant que doublevé se disait debelliou en anglais.

Hélène de Billy

Il s’agit de fragments de récit, tissés d’échos et de correspondances. Semant des cailloux sur les sentiers de la mémoire, Hélène de Billy restaure des souvenirs minuscules : un titre de roman, les mots d’une chanson, ce graffiti sur un mur de Prague, une phrase d’Ovide Plouffe, une évocation de la rivière Ashuapmushuan... en tout 205 réminiscences, surtout littéraires, mais aussi culturelles et parfois personnelles, qui nous plongent dans l’histoire du Québec, depuis la Révolution tranquille jusqu’à ce jour. Et qui dit histoire du Québec dit aussi, chemin faisant, nos parentés française et américaine. En bref, voilà une mosaïque riche d’évocations, souvent amusantes, où se côtoient Hubert Aquin, la comtesse de Ségur et le caniche de Steinbeck !

Mis bout à bout, ces souvenirs qui défilent, numérotés, réveillent un pan entier de notre mémoire collective et nous donnent envie, lecteurs, de jouer à Je me souviens... D’ailleurs, ce livre est un pastiche des « Je me souviens » de Georges Perec qui lui-même s’était inspiré des « I remember » de l’Américain Jo Brainard.

L’ouvrage est accompagné d’un DVD : un court métrage tiré du récit et réalisé par le photographe Gilbert Duclos.

Ce livre est également disponible en format numérique ici.

Auteurs

Hélène de Billy est journaliste et auteure. Elle collabore depuis plus de vingt ans à nombre de publications, dont L’Actualité et Sélection du Reader’s Digest. Elle a signé trois biographies remarquées : Riopelle (Éditions Art Global, 1996), Maurice ou la vie ouverte (Boréal, 2005) et Le portrait d’André Mathieu (Les Éditions La Presse, 2007). 

Extraits

J'ai découvert les Je me souviens de Georges Perec à la fin des années quatre-vingt lorsque Sami Frey est venu en jouer l´adaptation à Montréal. Les microsouvenirs de l'auteur de La vie mode d´emploi sont ceux d´un Parisien et remontent à la France de l'après guerre. Néanmoins, par sorte d'alchimie mystérieuse, je m'y étais reconnue. Par la suite, je me suis inspirée de la formule de Perec pour évoquer une série de réminiscences littéraires à l'occasion du quarantième anniversaire des Éditions du Boréal au printemps 2003. La présente version renvoie à des expériences plus personnelles mais également à des souvenirs communs dont certains ont été directement empruntés à Perec.   

Critiques

« Voilà un formidable aide-mémoire littéraire, culturel, social et personnel dans lequel la journaliste et écrivaine Hélène de Billy a consigné, comme dans un album de photographies, 205 instantanés. Ses flashes rappellent à quel point la mémoire est un outil fragile dont les caprices nous bercent parfois d’illusions, mais parfois encore éclairent les activités étonnantes de notre subconscient. Pourquoi ainsi y a-t-il caché dans un repli "Je me souviens que le poète Sylvain Garneau avait baptisé sa femme Amulette" ou "Je me souviens de Gilbert Larocque et de son roman Les masques. Sur la page de garde, j’avais écrit: très beau" ? J’imagine qu’il y a des images du moment, aussi anodines soient-elles, qui valent mieux que des théories aussi abstraites qu’inutiles. »

Le Canada français

  • F

NOS LIVRES SONT DES RENCONTRES.