Eva et Ruda

Récit à deux voix de survivants de l'holocauste

CONTENU récit, illustrations en noir et blanc
DATE 2010
ISBN 9782922892420
FORMAT 12.5 x 21 cm
PAGINATION 280
LANGUE Français
PRIX 27.95$
En librairie

Un témoignage historique, une aventure, une histoire d’amour, mais aussi un éloge à la dignité humaine.

La Presse

Eva et Ruda est la première traduction française de Lives on borrowed times publié en anglais en 1984. Eva et Rudolph Roden ont vu leur amour survivre à l'entreprise de déshumanisation nazie. Écrit à quatre mains, ce récit a la particularité d’offrir au lecteur une double lecture de l’Holocauste : les deux auteurs ont traversé les mêmes épreuves et les faits historiques qui appuient leur récit sont les mêmes, mais chacun expose son regard, son analyse personnelle et ses propres moyens de défense face à l'incompréhension et l'horreur.

Non seulement Eva et Ruda nous livre un témoignage d’une véracité bouleversante sur la montée du nazisme et la vie en camp, mais c'est avant tout l’histoire d'un amour hors du commun dont la force et l’intensité ont permis aux deux amants de survivre. Eva et Ruda surprend par la combativité, l'espoir et l’humour dont les deux protagonistes ont su faire preuve dans les situations les plus inhumaines.

Ce livre est également disponible en format numérique ici.

Auteurs

Eva et Rudolph Roden sont tous deux nés à Prague. Ils achevaient leurs études secondaires lorsque Hitler et ses troupes ont envahi la Tchécoslovaquie. C’est à cette époque qu’ils se rencontrent et commencent à se fréquenter. Mais ce sera rapidement Terezin, Auschwitz puis Sachsenhausen pour Rudolph et Bergen-Belsen pour Eva. Après la guerre, Rudolph retrouve Eva à Bergen. Ils commencent alors une vie nouvelle à Prague. Lorsque les communistes prennent le pouvoir, ils s’exilent à Montréal où Eva obtiendra une maîtrise en langues de l’Université de Montréal et Rudolph fera carrière comme psychiatre et psychanalyste. Rudolph Roden a publié cinq romans et Eva a fait paraître son journal d’adolescente en tchèque en 2008.

Extraits

Je suis une déracinée. Aujourd’hui, alors que tout le monde cherche ses racines, il m’est de plus en plus difficile de définir les miennes, de ressentir une appartenance quelconque. Je sais seulement que je ne suis véritablement chez moi nulle part ; je ne peux même pas prétendre représenter l’éternel Juif errant, parce que mon identité juive n’est pas si forte que cela. […] [N]ous (et ici l’emploi du "nous" signifie mon époux, mon alter ego) […] avions tous deux survécu, nous nous étions retrouvés, et c’était suffisant. Le simple fait d’être en vie nous transportait. Et ni Jéhovah le miséricordieux, ni Jéhovah le châtieur n’y étaient pour quoi que ce soit.  

Eva

Les nazis, avec leur humour macabre, nous accordèrent pour ce mariage de circonstance, une salle spéciale dans la section psychiatrique. Le matin pluvieux du 22 novembre 1942, nous nous tînmes devant le rabbin qui nous maria en présence de nos amis, parmi lesquels se trouvait celle qui avait apporté à Eva trois chrysanthèmes blancs, et de la mère atterrée d’Eva, qui nous avait donné sa permission avec hésitation, car Eva n’était pas majeure. Ce fut une cérémonie simple mais émouvante, au cours de laquelle le rabbin proclama qu’étant habilité à nous marier, il le faisait en accord avec les lois de l’ancienne Tchécoslovaquie.

Ruda

Critiques

« Le livre est un témoignage historique, une aventure, une histoire d’amour, mais aussi un éloge à la dignité humaine, à la responsabilité de chacun de refuser l’avilissement. Magnifique. »

Éric Clément, La Presse

« Un récit à couper le souffle ! Bien que l’horreur prenne une place non négligeable dans l’histoire d’Eva et Ruda, c’est leur amour qui prend le dessus, et qui les fait avancer. Les descriptions de Ruda et les sentiments d’Eva font naître une trame riche en émotions que l’on ne peut que suivre jusqu’au bout. »  

Le libraire

« Leur [les auteurs] récit est comme un film projeté sur deux écrans distincts où les sentiments ressentis les ont gardés vivants et unis. Après cette lecture, l’Holocauste a désormais deux visages, inoubliables. »  

Le Canada français

« Comment écrire sur la réalité d’Auschwitz sans choquer ? En tentant de faire comprendre, par le trouble que suscite le récit, cette monstruosité humaine. Porté par une écriture sobre, détachée, digne, Eva et Ruda nous livre un témoignage d’une véracité bouleversante sur l’expérience tragique et la force nécessaire pour les survivants du génocide juif de vivre avec leur passé et de témoigner. Il arrive que des œuvres dérangent pour mieux interroger. Eva et Ruda est de celles-là. »  

Suzanne Giguère, Le Devoir

  • F

Chacun de nos livres est pensé longuement, fruit d'une lente gestation.