Jamais de la vie

Écrits et images sur les pertes et les deuils

CONTENU récit illustré
DATE 2001
ISBN 9782922892000
FORMAT 20 x 20 cm
PAGINATION 190
LANGUE Français
PRIX 29.95$
En librairie

Ce livre parle de la mort. Qui veut entendre parler de la mort ? Personne, jamais. Jamais de la vie dit l’inacceptable, le scandaleux de la mort. C’est le livre éminemment personnel de 19 auteurs confondus dans l’anonymat de leur humaine condition qui ont écrit 19 récits sur 19 fois votre histoire. De Carthage à l’Afrique du Sud, de Saint-Lin au cyberespace, la mort ouvre des chemins, inscrit ses pas dans nos pas. Ce livre est tout, sauf mortel.

Auteurs

Collectif, sous la direction de Jocelyne Légaré : Nancy Huston, David Homel (plusieurs ouvrages chez Actes Sud), Denis Hirson, Anne-Marie Alonzo, Serge Bouchard, Suzanne Jacob (Rouge, mère et fils, Seuil, 2001), Catherine Mavrikakis, François Roustang (La fin de la plainte, Odile Jacob, 2000), Laurent-Michel Vacher, Élisabeth Boileau, Luc LaRochelle, Jocelyne Légaré, Patrick Lévy (Le Kabbaliste, Le Relié, 2000, Pocket, 2002), Marie-Christine Lévesque, Louise Mailhot, Sophie Massé, Clément Payette, Aline Tardif et Marie-Claude Verdier.

Extraits

« Ça ne me passera pas. Il n'y a rien à faire, ça ne passe pas… Ça ne me passera jamais. Il n'y a plus que les anges qui passent. Et ils grimacent comme de ridicules démons. Ils tirent la langue, les diablotins, ils s'agrippent aux cheveux, déchirent le visage de leurs jolies petites mains blanches, de leurs ongles si fins ; ils crachent promptement à la figure ; ils persécutent, ils martyrisent, jouent à cache-cache entre eux, font des culbutes célestes, miment les pirouettes du destin et rigolent en me montrant du doigt. Ils n'arrêtent pas de rigoler et de chuchoter perversement mon nom. […] Ça ne me passe pas. Mais je ne sais même plus de quoi il s'agit. Je sais que je n'arrête pas de vomir de la bile, du sang, de l'eau, des liquides, toutes sortes de liquides. Je me vide. Mais de quoi ? J’expulse. »

Catherine Mavrikakis, Vomito negro

« Je voudrais te raconter tes funérailles. Ne faisons-nous pas tous le rêve, enfant, d'assister à nos propres funérailles ? Et n'étais-tu pas enfant jusqu'à la fin ? Ris ! oh, toi avec qui on a si souvent ri en planifiant notre mort respective… »

Nancy Huston, Ta belle mort

Critiques

« Jamais de la vie est un très beau livre, sobre et tout en nuances, qui aborde le thème des pertes et des deuils.»

Lettres québécoises

« Le deuil, la perte, le manque : ces expériences troublantes y sont exprimées plus qu’expliquées, par des plumes aussi vivaces et raffinées que celles de Nancy Huston, David Homel, Serge Bouchard et Suzanne Jacob, pour ne nommer que celles-là (dix-neuf en tout). Un livre très beau et très chic. »

Aleksi K. Lepage, La Presse  

 

  • F

RENCONTRES ENTRE LES ARTS ET LES  SCIENCES,  LES LETTRES ET L'HISTOIRE, LE CONNU ET  L'INÉDIT,  L'ANECDOTIQUE ET L'ESSENTIEL.