Têtes de violon

CONTENU photographies, prose, poésie
DATE 2005
ISBN 9782922892130
FORMAT 25,5 x 20 cm
PAGINATION 120
LANGUE Français
PRIX 29.95$
En librairie

Magnifique album photo qui présente 64 violoneux et violoneuses des îles de la Madeleine, cadrés au grand vent ou dans leur cuisine. Les photographies en noir et blanc de Maude G. Jomphe sont accompagnées de textes de Sylvain Rivière, écrits dans une langue riche d’archaïsmes bien vigoureux, qui transportent le lecteur dans l’âme des lieux. Têtes de violon s’est vu remettre le 7e prix Mnémo, qui récompense une production jugée exceptionnelle dans le domaine de la documentation ou de la recherche relative à la danse, la musique, la chanson et le conte traditionnels québécois.

Auteurs

Sylvain Rivière est poète, romancier, dramaturge, conteur. D’origine gaspésienne, il habite les îles de la Madeleine depuis plus de vingt ans. Il a remporté en 1994 le prix France-Acadie pour son roman La belle embarquée, paru aux Éditions d’Acadie. En 1996, il recevait le prix Rosaire-Vigneault et, en 1998, le prix Arthur-Buies. Son engagement à travers la francophonie lui a valu la médaille d’argent de la Renaissance française.

Maude G. Jomphe est également gaspésienne. Elle a étudié la photographie au cégep de Matane. De ses voyages au Mexique, elle a développé un intérêt marqué pour le reportage et le portrait. Son talent a été reconnu par le prestigieux concours Image International, qui lui a décerné un prix en 2004. Têtes de violon est son premier livre.

 

Extraits

Ce violon, dont la fine partie émergée se nomme l’âme, l’âme du temps, l’âme du vent. Et Dieu sait ce que ça veut dire, l’âme, dans un pays comme le nôtre, dans un archipel battu par des vents et des considérations gouvernementales, où l’on aime à dire : "Aux Îles, on n’a pas l’heure, on a le temps."

***

La musique, c’est l’oralité enfilant ses bijoux sur la corde à linge du temps entre l’hiver naissant et le printemps avancé. C’est la résurrection des morts et l’appel des vivants.

***

Ceux qui connaissent les Îles savent que, dans chaque maison, on retrouve un musicien, quand ce n’est tout simplement pas la famille au grand complet. Et que, pour finir, il y a bien des chances que ce soient des violoneux.

***

La musique m’est à la fois outre-mer et mer nourricière, car c’est d’elle et en elle que tout ce qui m’habite, du fondement à l’échancrure, appelle à la vie au cœur de la nuit noire où même l’espoir semble avoir déserté le navire de mes désirs pour n’en jamais revenir.

Sylvain Rivière

Critiques

« Un magnifique ouvrage photographique de la Matanaise Maude G. Jomphe auquel le Madelinot d’adoption Sylvain Rivière a ajouté de doux mots. » 

Andrée Deschênes, L’Écho de la Baie

« La parole est facile, coulante même, chez Rivière. Juste pour cela, ce livre réalisé avec soin par les éditions du passage mérite amplement que l’on y prête un œil, à défaut d’une oreille. En contrepoint, les clichés en noir et blanc de Jomphe viennent appuyer avec justesse cette célébration des gigues et des gens. »

Antoine Tanguay, Photo Sélection magazine

  • F

Notre rôle :

créer,

explorer,

découvrir.