De jour, de nuit

Écrits sur l'art

CONTENU Notes d'artiste, poèmes, esquisses
DATE 2013
ISBN 9782922892659
FORMAT 12 x 17.5 cm
PAGINATION 100
LANGUE Français, Anglais
PRIX 19.95$
En librairie

Chaque titre est comme une pierre précieuse, unique et incomparable.

Andrée LeBel

Dès les années 60, Edmund Alleyn (1931-2004) avait pris l’habitude de noter pour lui-même ses pensées sur l’art. Vont ainsi s’accumuler, au fil des décennies, ses « notes d’atelier ». Dans De jour, de nuit, Jennifer Alleyn et Gilles Lapointe ont cherché à rendre de nouveau accessibles les écrits du peintre. On y découvre ses réflexions sur son travail, ses inspirations et repères pour créer, ses poèmes, et même… une nouvelle érotique ! Qu’il s’agisse de ses écrits ou de ses œuvres, l’artiste ressentait le besoin de les reprendre, de les modifier, jusqu’à ce qu’ils le satisfassent pleinement. De jour, de nuit présente des lavis et dessins extraits des nombreux carnets d’esquisses de l’artiste, tous inédits. Autant d’images et d’écrits qui permettent au lecteur d’entrer dans la tête de ce peintre prolifique !

Découvrir ou redécouvrir des artistes d'ici à petit prix, tel est le rôle de la collection Autour de l'art. Paroles et écrits d'artistes, entretiens, correspondances, créations littéraires, analyses… Autant de formes qui permettront aux lecteurs de se familiariser avec des créateurs de tous les horizons et des univers singuliers. Chaque livre est composé d’un cahier noir et blanc pour les textes et d’un cahier couleur contenant des reproductions d’images. Chaque livre comprend également une carte postale à découper qui pourra servir de marque-page, être envoyée à un ami ou encore être collée sur le frigo !

Aussi disponible en anglais sous le titre By day, by night.

Ce livre est également disponible en format numérique ici

 

 

Auteurs

Edmund Alleyn (1931-2004) est un peintre, dessinateur et artiste innovateur dans le domaine des arts technologiques. Il est l’auteur d’une œuvre où s’affirme, à travers une expérience formelle complexe, une interrogation sur la fuite du temps et le devenir de l’art. Né à Québec, dans la communauté anglo-irlandaise, Alleyn reçoit sa formation à l’École des beaux-arts de Québec, auprès de Jean Paul Lemieux. Fraîchement diplômé, il obtient le grand prix au Concours artistique de la Province de Québec et une bourse de la Société royale qui le conduit à Paris. Il s’installe en France en 1955 et y vivra quinze ans. En 1959, il remporte la médaille de bronze à la Biennale de São Paulo. Tout juste avant de quitter l’Europe, en 1971, il expose son œuvre polysensorielle L’Introscaphe I, qui fait sensation au Musée d’art moderne de la Ville de Paris. Solitaire et acharné, il laisse une œuvre empreinte de métaphysique et d’ironie, répartie dans les plus grandes institutions canadiennes et collections privées en Europe et en Amérique du Nord.

Jennifer Alleyn est cinéaste. Elle signe en 2008, L’atelier de mon père, sur les traces d’Edmund Alleyn, un premier long métrage vibrant. Primés au Festival international du film sur l’art de Montréal (FIFA), ses films sont diffusés en Europe et au Canada.

Gilles Lapointe est professeur au Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles sur l’art québécois des années 1940 à 1970, dont Edmund Alleyn. Indigo sur tous les tons, en collaboration avec Jocelyn Jean et Ginette Michaud (les éditions du passage, 2005).

Extraits

Depuis aussi longtemps que remonte mon souvenir de vie, les images ont toujours constitué mon nécessaire de voyage. Et je fais des images et des objets parce que je ne saurais vivre autrement. C’est aussi simple et compliqué que cela.

 

***

 

On dit que la peinture est un métier de vieux, parce que cela s’apprend lentement (il n’y pas de Mozart en peinture). Peut-être aussi est-ce un métier de vieux parce que cela permet de radoter sans trop que cela se perçoive.

Critiques

 « Edmund Alleyn écrit bien. Il tient son lecteur. Il est question de peinture bien sûr […] mais il est aussi et surtout question de l’artiste qu’il est et qui, tour à tour, adopte le ton du confident à l’égard de lui-même, le ton du maître aux prises avec l’acte de peindre qu’il interroge sans cesse. Ainsi, au fil des pages, se détache l’image de l’artiste-héros, personnage romanesque bravant les turpitudes de son époque et les contrariétés de tous les instants de son aventure terrestre. »

Bernard Lévy, Vie des arts

« Un petit livre d’artiste d’intérêt qui fait une immersion dans l’univers fascinant du peintre, dessinateur, et artiste innovateur […]. L’avantage de lire ce livret c’est d’avoir l’impression de converser avec l’artiste sur la symbolique insolite de ses œuvres, sur son parcours d’artiste, ses préoccupations au jour le jour […]. Autre grand intérêt c’est le grand nombre d’œuvres […] de quoi nous transporter dans les lieux figés et créés par cet artiste fortement inspiré par toute la thématique du temps qui fuit, de l’expérience de la mélancolie. » 

Chantal L'Heureux, In situ, CIBL

 « Passées maîtres dans la confection de beaux livres, les éditions du passage lancent une nouvelle collection dans laquelle les ouvrages, petits et abordables, font la part belle à l’art. (...) Trois titres inaugurent cette magnifique collection. »

Le Libraire

« La nouvelle collection Autour de l'art [...] est pleine de promesses. Les trois premiers titres proposent une reflexion sur l'art à travers des angles et des sujets variés. [...] De petit format, avec un graphisme d'une sobre élégance, chaque livre s'ouvre sur une carte postale à détacher qui pourra servir de marque-page ou être envoyée à un ami. Et chaque titre est comme une pierre précieuse, unique et incomparable. »

Andrée LeBel, La Presse

  • F

NOS LIVRES SONT DES RENCONTRES.